Rechercher
  • lauresauvaitre

VIVRE, C'EST APPRENDRE A NAVIGUER


Nous arrivons au monde sur un bateau.

Dans l’idéal, Papa et maman sont aux commandes, chacun à un poste bien défini. Leur mission est importante, et somme toute, assez difficile pour veiller à ce que tout le monde se porte bien sur le dit bateau, tout en assurant de gérer les aléas de la météo et de la mer. Quand je dis tout le monde, évidemment je parle des petits d’hommes avec parfois des très vieux ou encore des malades, bref, tous ceux qui ne sont pas capables d’être autonomes sur leur bateau en fait.

Alors la première des choses, c’est de définir un cap ensemble. Imaginez-vous que parfois, ça coince déjà !

Quoi ? Vous êtes arrivés et ils avaient complètement oublié de vérifier s’ils étaient d’accord pour aller dans la même direction ensemble et au clair sur leur mission respective. Ah… pas de bol !

Bon, et bien du coup, ça tangue un peu alors, un coup à bâbord, un coup à tribord. Ça peut ressembler à un balancement qui berce mais, je crois bien que c’est nettement moins confortable et sécurisant ! Parfois ça tangue si fort qu’on finit par arrêter le bateau et là, ça n’avance plus du tout. Du vrai sur place !

D’autres fois encore, il arrive que papa ou maman quitte tout simplement le navire !

Heureusement, papa et maman sont parfois d’accord. Pas toujours au démarrage mais ça finit par arriver aussi. Et puis, parfois, ce qui leur prend beaucoup d’énergie c’est qu’il y a beaucoup de tempêtes, de houle ou alors des périodes de soleil chaud et accablant. Et pendant qu’ils sont très occupés à faire avancer le bateau malgré tout et bien ils ne sont plus assez disponibles pour ceux qui ont malgré tout besoin de leur présence, de leur amour, de leurs enseignements, et bien d’autres choses encore.

Vous comprenez bien dès lors, que pour bien conduire notre propre embarcation une fois adulte, il aura fallu avoir les cours de conduite !

D’autant plus que j’ai omis de vous parler du bateau.

C’est qu’on ne dirige pas un voilier comme une barque, un catamaran ou un paquebot ! Et dites-vous bien également que parfois certains se sont tout simplement plantés d’embarcation !

Alors, oui, vivre, c’est apprendre à naviguer.

Que l’on nous ai guidés ou pas au démarrage, plus je saurai naviguer mon bateau et plus je prendrai ma vie en main. La seule chose que nous ne maîtrisons pas, ce sont les courants, les vents, les précipitations et tous ces changements naturels qui rendent la vie mystérieuse et impalpable.

Notre force est de pouvoir apprendre à choisir notre bateau, notre cap et nos voies pour y aller. Notre maîtrise ne pourra que se renforcer par l’expérience de la pratique.

C’est en imaginant notre paysage d’embarcation que nous prenons conscience de notre état interne dans notre vie.

Cet état peut mettre en évidence une quantité d’aspects émotionnels, psychiques, mentaux : peurs, déceptions, colère, joie, envie, écueils à éviter, maîtrises existantes, priorités du moment… La liste est longue.

Et puis, parfois, on va juste surfer sur la vague… pas de cap, non, juste être dans l’excitation de glisser sur l’eau. Et après, si c’est ça qu’on aime !

Alors, et vous, aujourd’hui ? Dans quel bateau naviguez-vous ?

Sur quelles eaux ? Avez-vous un cap ? Êtes-vous accosté ?

Si vous êtes sur une embarcation, y a-t-il du monde avec vous ? Qui commande ? Où vous situez-vous ?

Quel est votre météo environnante ?

Voyez-vous d’autres bateaux autour de vous ?

Là encore, la liste est longue…

Imaginez et faites ce voyage intérieur. Vous y trouverez beaucoup de réponses certainement.

Allez, je vous laisse… mon bateau m’attend !

©2020 by Laure Sauvaitre I Droits réservés I Mentions Légales